« Un employeur embauche généralement une personne sur base des capacités professionnelles qu’elle manifeste et la met généralement à la porte sur base des attitudes qu’elle ne manifeste pas » Henri Boudreault

Vous avez du mal à détecter les réelles motivations, à vérifier si il a les attitudes prescrites par la fonction, les valeurs qu’il dit défendre … En d’autres mots, la véritable personnalité des candidats pour un poste. Ou vous faites confiance à votre intuition, des fois cela fonctionne et des fois non ! Mais vous ne savez pas réellement comment ça marche quand ça marche.

D’après les études, les comportements les plus prédictifs se basent sur un questionnement qui porte sur le vécu de la personne et, non, sur des situations hypothétiques.

Voilà le pavé dans la marre que j’ai lancé
en formation vendredi dernier.
Les participants à la formation avaient pour habitude de poser des questions sur des situations à venir, des questions fermées, de demander de décrire le CV et de questionner sur les incohérences, les trous, … C’est bien, mais pas suffisamment.
Personne ne pensait à questionner les expériences passées pour prédire les comportements attendus dans la fonction !
Je dis bien prédire et non vérifier. Aucun questionnement, test de personnalité ne peut le faire. On estime que la validité de tout type de test ne peut dépasser 70%. Au-delà, c’est incertain.
La méthode « S T A R … R » sert à cela. Découvrez l’étoile avec méthode !
  • S comme situation: où, avec qui et quand ?
  • T comme tâche: quoi ?
  • A comme actions: comment ?
  • R comme résultats: pour quoi ?
  • R comme réflexion: et si vous deviez recommencer (avec tout le bagage que vous avez acquis), comment le referiez-vous ? Qu’avez-vous mis en place suite à … ? Pour quels résultats ?

Et, cela donne quoi avec concrètement ?

: Décrivez-moi une expérience où vous avez été pex « en conflit avec un de vos collègues » (si c’est ce que je recherche à prédire: la gestion des situations conflictuelles au travail)

: Qu’avez-vous fait concrètement et personnellement ?

A : Comment avez-vous géré la situation ?

: Comment est-ce que cela s’est terminé ?

R : Maintenant que vous savez ce que vous savez, comment géreriez-vous la situation si cela devait se reproduire ? Qu’avez-vous mis en place suite à cette situation difficile à gérer ? Pour quels résultats ?

Durant cette journée, les participants ont pu tester la méthode. Le résultat est flagrant ! Quand ils savent ce qu’ils cherchent à prédire, ils trouvent le questionnement adéquat, ils creusent les réponses pour essayer de mieux comprendre le raisonnement, les réactions, les actions menées, … Car ils peuvent se faire le film du vécu, rentrer dans l’histoire avec la personne. Ce n’est plus ce que j’ai envie d’entendre mais ce comment la personne l’a vécu !

Ils ont pu également se mettre à la place du candidat et se rendre compte qu’ils pouvaient dire des choses qui pourraient les mettre dans l’embarras, que ce n’est pas facile de trouver des situations qui prouvent les attitudes demandées car ce n’est pas habituel. Laissez le temps au candidat, lui permettre de trouver un autre exemple … Indulgence et empathie.

Vous allez pouvoir sortir des questions toutes faites et des réponses tout autant préparées. Lorsque vous expliquez votre vécu, le naturel revient plus facilement.

Les meilleurs à l’épreuve seront aussi les meilleurs dans le job

Votre challenge, si vous l’acceptez

  1. Testez la méthode pas à pas (comme à l’école. Je sais, pfff) avec qui vous voulez (ah, c’est déjà moins dangereux 🙂 )
  2. Venez partager comment cela a marché pour vous. Je vous donnerai, si nécessaire, un ou deux trucs supplémentaires.